Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

samedi 14 mars 2020

Club de lecture : Instruments des ténèbres, de Nancy Huston - 13h à 15h

Le club de lecture (que nous avons initié en septembre 2014 autour de l’œuvre de Violette Leduc) propose pour le 2ème trimestre de sa 6ème saison d’abord une séance sur deux romans de la troisième génération des survivants de la Shoah (samedi 18 janvier), puis un cycle sur les « transfuges de langue/de continent ».
Le club de lecture est auto-géré et ouvert à tous-tes, vous pouvez venir régulièrement ou occasionnellement. Il n’est pas nécessaire de s’inscrire. Il est simplement demandé (et indispensable !) d’avoir lu le livre qui sera discuté et de préparer 10 à 20 lignes d’un extrait à lire éventuellement.

Transfuge de langue et de continent : Nancy Huston
Inspiré par la notion de « transfuge de classe », explorée par Annie Ernaux, le club de lecture se penche désormais sur des écrivaines qui ont changé de langue et/ou de continent, en commençant par la Canadienne anglophone Nancy Huston qui, arrivée en France en 1973, écrit désormais en français et en anglais (en se traduisant, le cas échéant).
Deux séances seront consacrées à Nancy Huston, autour respectivement d’un essai et d’un roman.
La séance du 15 février, animée par Véronique Baylaucq, franco-canadienne parfaitement bilingue de langue maternelle anglaise, vivant à Paris depuis 1986, portera sur Nord Perdu (Babel), texte qui résonne fortement en elle. Entre brèves notations, souvent drolatiques, et formulations plus abstraites, Nancy Huston réfléchit à la situation d’exilé, à ce qu’elle implique comme étonnement, sensation d’impossible communication, et conscience cruciale du poids d’une langue dans la structuration de la pensée. Le sentiment d’altérité, voire de dédoublement, envahit tout, jusqu’aux deux textes qui concluent la première partie, où Nancy Huston invente une fiction des « autres soi », à côté desquels elle est peut-être passée en s’installant à Paris.
C’est ce deuxième versant de l’œuvre de Nancy Huston que nous sonderons lors de la séance du 14 mars à partir d’Instruments des ténèbres (Babel). S’y révèlent avec force la puissance imaginative de la romancière et l’acuité de sa pensée féministe. Alternant entre le présent de l’écriture et l’histoire d’une paria sociale, finalement accusée de sorcellerie au début du XVIIIème siècle, Instruments des ténèbres sonde les relations mère-fille, l’envie ou non de maternité, la peur que suscitent les femmes, mais aussi nos différents doubles, entre ombre et obscurité, capacité à créer et à détruire.
Pour nous mettre en appétit, Véronique Baylaucq nous invite à écouter une émission radio où Nancy Huston parle de Romain Gary et de cette posture d’exilé qu’elle partage avec lui : https://www.franceinter.fr/emissions/l-heure-des-reveurs/l-heure-des-reveurs-13-juin-2014

Retour